10 /10
Édouard_Manet_-_Le_Déjeuner_sur_l'herbe
©Édouard_Manet_-_Le_Déjeuner_sur_l'herbe
Culturelle, Conférence

Conférences et Cours des Amis du Musée Henri-Martin

Créée en 1997, l’association des Amis du musée Henri-Martin organise chaque année des cours d’histoire de l’art et des conférences portant sur les arts plastiques et l’architecture depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours.

D’une durée de 1h30 chacune, les conférences sont illustrées de riches diaporamas qui viennent illustrer les thèmes proposés. Elles se tiennent toutes dans la salle des Congrès de la Maison des associations, place Bessières, à 18h30.

Avec la nouvelle directrice du musée Henri-Martin, Rachel Amalric, l’association des Amis du musée se félicite d’un accord mis en place dès cette année : l’adhésion à l’association donnera l’accès gratuitement au musée Henri Martin durant toute l’année 2023. Cette carte se veut un encouragement à la culture sur la ville de Cahors.

Programme

Programme 2023 :

LES CINQ COURS D’HISTOIRE DE L’ART par Geneviève Furnemont :

Guide conférencière à Toulouse, Geneviève Furnemont connaît parfaitement 400 sujets consacrés à l’histoire de l’art, et en prépare de nouveaux chaque année. Pour 2023, Geneviève Furnemont propose cinq cours d’histoire de l’art regroupés sous le thème de “Marge et Insoumission” :


- Manet, un révolutionnaire en redingote - vendredi 20 janvier
Faire vrai et laisser dire ! Élégant, sociable, dandy, pénétré de tradition, Manet est aussi l’initiateur des plus grands scandales de la deuxième moitié du 19ème siècle. A découvrir au fil d'un abécédaire, d’Alcool à Zola, en passant par Le Déjeuner sur l’herbe et Olympia.


- Douanier Rousseau, jungles à Paris - lundi 30 janvier
Personnage ambigu, bienveillant et infantile, malicieux et renfermé, encourageant toutes les légendes tenaces sur sa vie, à condition que l’on parle de lui. Fonctionnaire de l’octroi à Paris, il développe un imaginaire foisonnant et végétal. Naïf ? Pas autant qu'on le croit !


- Un monde de Brut. L'art des autres, l'art des fous - lundi 6 mars
La notion d'art brut a été inventée par Dubuffet, à la recherche d'un art en dehors des circuits officiels. Mais d'autres l'ont précédé, comme les médecins Auguste Marie ou Hans Prinzhorn. Un monde bouleversant s'ouvre à nous, un monde où la créativité s’accommode de rebuts et de petits riens, un monde où l'art sauve la vie de la destruction et du chagrin.


- Niki de Saint Phalle, ni muse, ni soumise - lundi 27 mars
Née dans une famille aristocratique bientôt ruinée par le krach boursier de 1929, Niki de Saint Phalle affirme très tôt un caractère hors norme, et le désir de s’affranchir de la voie tracée par son entourage. Mannequin ravissante, elle fait la couverture de Vogue et Life, avant de transformer la sculpture du 20e siècle.


- Jeff Koons, trublion - mercredi 19 avril
Controversé, coloré, enfantin, sexuel, joueur, l'univers de Jeff Koons n'en finit pas de défrayer la chronique. Partons à la recherche de son univers, au-delà des clichés trop rabattus... « L'art doit être accessible à tous. Le monde de l'art utilise le goût comme forme de ségrégation. J'essaye de faire un travail que tout le monde puisse aimer, que les gens les plus simples n'imaginent pas ne pas pouvoir comprendre.»


LES CINQ CONFÉRENCES

Face au soleil, un astre dans les arts - mercredi 8 février
Intervenant : Marianne Mathieu, historienne de l’art spécialiste de l’impressionnisme, elle est l’auteur de catalogues d’expositions tels que Julie Manet la mémoire impressionniste, Cézanne et les maîtres rêve d’Italie, Mondrian figuratif, etc. Marianne présentera la grande exposition “Face au soleil” dont elle est commissaire d’exposition, et qui se déroule actuellement au musée Marmottan Monet de Paris, et ce jusqu’au 29 janvier.


Fernand Léger - lundi 3 avril. Intervenant : Ithzac Goldberg, critique d’art et auteur
« Face au succès drainé par les autres "ténors" de la modernité (Matisse, Picasso, Kandinsky), une certaine incompréhension de la production plastique de Léger perdure. De fait, à l'heure où la peinture contemporaine ne semble plus poser d'obstacle à un regard "apprivoisé", celle de l'artiste normand heurte l'œil du spectateur par la dureté de ses contours coupants, par la froide précision de ses formes qui excluent toute émotion explicite, par l'agressivité de sa gamme chromatique aux tonalités éclatantes, par la raideur et l'inexpressivité de ses personnages brutalement imbriqués dans des éléments mécaniques. Tout laisse à croire que, malgré tous les efforts pédagogiques déployés par le peintre, malgré sa recherche "d'un art compréhensif pour tous, sans subtilité", son langage plastique, son œuvre composée comme une machine de précision, n'inspirent pas aux spectateurs la dimension utopique qu'il vise.
C'est oublier que pour Léger, il ne s'agit pas d'une mise en scène de l'aliénation, de la dépersonnalisation caractéristique du XXe siècle. C'est plutôt, dans un art sans concession et qui rejette toute séduction, la volonté d'une synthèse de l'humanisme engagé socialement et de l'esthétique industrielle. La conférence analysera ce malentendu qui persiste au sujet de l’œuvre de Léger. »


Vous avez dit “Pompiers” ? - lundi 22 mai. Intervenant : Dominique Lobstein, historien de l’art et documentaliste au musée d’Orsay
« L’adjectif « pompier » rapproché du substantif » art » ou de celui de « peinture » a été, à partir de la fin du 18e siècle, une marque de mépris jusqu’à ce qu’il devienne, au début du 20e, une symbole de qualité. Cette conférence vous proposera, avec forces images à l’appui, une promenade à la découverte des origines du terme et se poursuivra à travers ses développements passés et présents puisqu’il semble que les incendiaires de l’art ont toujours fait surgir des contrefeux. »


En juin - date et thème à déterminer en fonction de l’exposition d’été présentée par le musée.


L’architecture de Renzo Piano - lundi 18 septembre Intervenant : Maël Leroyer, conférencier Histoire de l’art
Maël Leroyer revient cette année pour nous parler d’un “jeune” qui réalisa avec audace le centre Pompidou à Paris : Renzo Piano. C’était en 1971, presque un scandale à l’époque, une référence aujourd’hui. L’architecte avait 33 ans et s’est vu par la suite couronné du prestigieux prix Pritzker en 1998. Depuis, il a signé de nombreuses réalisations de par le monde, notamment la Fondation Beyeler à Bâle ou le Centre Paul Klee à Berne.



tarifs
  • Général
    tarif couple adhésion 40€
  • Général
    adhésion aux cycles histoires de l'art ou conférences 25€
  • Gratuit
    Pour les adhérents
Mode(s) de paiement
  • Chèques bancaires et postaux
  • Espèce
Période(s) & horaires

Localisation
Espace Clément-Marot
Place Bessières
46000 CAHORS
Contacts
Ça peut vous intéresser
Mes favoris
Vos coups de cœur
Contacter le prestataire
Demande d'informations - fiches SIT (ne pas modifier)
Civilité